Message


Rêver et voyager en passant par les histoires de ces auteurs remarquables.

samedi 30 janvier 2021

N'essuie jamais de larmes sans gants



Auteur : Jonas Gardell
Édition : Alto
832 pages 

Résumé 

Rasmus quitte enfin la Suède profonde pour Stockholm où il va pouvoir être lui-même et ne plus se faire traiter de pédé mais l'être vraiment.

Benjamin vit dans les préceptes et le prosélytisme inculqué par ses parents. Sa conviction vacille le jour où Paul, qu'il est venu démarcher, l'accueille avec simplicité et bienveillance, et lui lance "Tu le sais, au moins, que tu es homosexuel ?"

Rasmus et Benjamin vont s'aimer, et l'un d'eux va mourir, comme tant d'autres. Ils étaient pleins de vie, une bande d'amis qui s'étaient choisis comme famille. Ils commençaient à être libres lorsque les premiers malades séropositifs au VIH furent condamnés à l'isolement.

Pour la première fois en France, LE roman suédois sur les années sida, une épidémie mortelle inconnue, face à laquelle toutes les politiques sociales ou sanitaires échouèrent.


L'avis de Sophie 

La lecture est pour moi un divertissement, un échappatoire très efficace et facile d'accès. Je lis donc souvent des histoires amusantes aux personnages attachants. Mais étant en vacances, et suite à la lecture de deux magnifiques romances, l'une à la suite de l'autre, j'avais envie d'aller vers un autre style littéraire. J'ai fait mon choix après avoir lu plusieurs commentaires élogieux sur ce roman de Jonas Gardell. 

Ouf! Ce livre m'a profondément troublée. D'abord de vivre la différence en bas âge, l'intimidation face à celle-ci. S'avouer homosexuel, l'accepter, le comprendre, se permettre de le rêver puis y faire carrément face dans l'adversité, seul avec soi-même et ses ressentis. J'ai tourné les pages de ce volumineux roman les unes après les autres, ébranlée par le contenu, mais dans le plus grand des respects pour l'histoire de Rasmus, Benjamin et leurs amis. Pas surprenant que ce livre se soit vu décerner des prix littéraires.  

Le récit se déroule en Suède et tout au long, des parallèles sont faits entre le moment présent et l'enfance des personnages, principalement sur le parcours de Rasmus et Benjamin. Chacun aura découvert son homosexualité de façon différente et leur famille la vivra dans le déni, l'ignorance ou le rejet le plus complet de leur fils. C'est ce qui arrivera à Benjamin, fier serviteur, témoin de Jéhovah. 

Cette histoire est définitivement magistrale, humaine et troublante. Par chance, avec les années qui s'écoulent, on peut voir une évolution dans la façon de penser des gens face à l'homosexualité, et face à la maladie.

Mon appréciation  4.5 / 5

samedi 23 janvier 2021

Kukum


Auteur : Michel Jean
Édition : Libre expression
224 pages 

Résumé 

«C'est un de ces soirs où je trayais les vaches dans la lumière du soleil couchant que je l'ai vu pour la première fois. Un canot est apparu, descendant en silence la rivière. Un homme torse nu, à la peau cuivrée, ramait sans se presser, se laissant pousser par le courant. Il paraissait à peine plus âgé que moi. Nos regards se sont croisés. Il n'a pas souri. Et je n'ai pas eu peur.»

Ce roman raconte l'histoire d'Almanda Siméon, une orpheline amoureuse qui va partager la vie des Innus de Pekuakami. Elle apprendra l'existence nomade et la langue, et brisera les barrières imposées aux femmes autochtones. Relaté sur un ton intimiste, le parcours de cette femme exprime l'attachement aux valeurs ancestrales des Innus et le besoin de liberté qu'éprouvent les peuples nomades, encore aujourd'hui.

L'avis de Sophie 

J'ai été bercée dans une belle douceur tout au long de ce magnifique roman. Le peuple autochtone est définitivement empreint d'une grande sagesse et de débrouillardise. Tout au long du récit, nous apprenons à comprendre leur origine, leur parcours et leur déchirement d'aujourd'hui. 

Sans mettre l'emphase sur leur colère actuelle, le livre nous porte paisiblement, en traversant plusieurs années et générations sur les origines du peuple indien, leur vie de nomade, leur auto-suffisance, l'entraide et bienvaillance entre eux. 

Almanda, le personnage principal, une orpheline élevée par sa tante et son oncle, une blanche, les a quittés à l'âge de 16 ans pour suivre son Thomas, un indien vers Pekuakami. Elle fera du peuple indien sa famille en surmontant la barrière de la langue, de leur culture, et comme eux, développera un grand respect pour la nature.
 
J'ai eu un gros coup de coeur pour ce roman et j'en suis vite devenue dépendante, page après page. Les Innus ont vécu en toute simplicité pendant de longues années avant d'être envahis et chassés. L'histoire est magnifique et attendrissante. Laissez-vous tenter par celui-ci, vous ne serez pas déçu.


Mon appréciation  4.5 / 5

samedi 16 janvier 2021

Frank Sinatra dans un mixeur


Auteur : Matthew McBride
Édition : Éditions Gallmeister
248 pages 

Résumé 

Il faut une certaine dose de courage pour braquer une banque au volant d'une camionnette de boulangerie. Ou une certaine dose de bêtise. En tout cas, ça ne passe pas inaperçu. Et quand il s'agit de remettre la main sur le butin, flics et voyous se lancent dans la course. Pour Nick Valentine, ex-policier devenu détective privé, c'est l'occasion rêvée de se refaire. À chaque loi qu'il transgresse, à chaque bourdon qu'il descend, à chaque cachet d'OxyContin qu'il avale, il s'approche un peu plus du jackpot. Ou de la noyade dans le Missouri.


L'avis de Sophie 

Pour les amateurs d’action, vous serez comblés. Nick Valentine, personnage principal du livre, est détective privé. Ancien policier déchu, il les aide maintenant à résoudre des enquêtes, comme celle du livre, le vol d'argent à la caisse de crédit. Paradoxalement, il contrevient lui-même couramment à la loi! 

L’histoire démarre dans l’action et déjà, le ton du livre est donné. Avis aux lecteurs fragiles, le texte est parfois cru et l'humoir noir est au rendez-vous. Personnellement, l’auteur m’a fait sourire plus d’une fois avec sa façon loufoque d’imager les situations dans les pensées de ses personnages. Il faut dire que les personnages de l’histoire, tous des hommes, sont issus de milieux non recommandables (vol, drogue, bar, meurtrier sans scrupule) et n’ont pas froid aux yeux! Aussi, le rôle des femmes dans le roman est plutôt péjoratif. Ce sont principalement des stripteaseuses bas de gamme. Nous sommes loin de la femme fatale.

Ce livre est typique du roman noir. Le détective connait bien le monde criminel puisqu'il en est lui-même un à ses heures, les personnages n'ont aucune morale, et tout le livre tourne autour de la criminalité. Mon seul petit bémol serait qu'il n'y a pas de chapitre en tant que tel dans le livre. Donc lorsqu'on change de personnage comme narrateur, ça peut prendre quelques lignes avant de finalement comprendre avec qui nous sommes.  

Mais mis à part ceci, j'ai bien aimé ce polar. Il est rempli d'action du début à la fin.  


Mon appréciation 4 / 5

jeudi 14 janvier 2021

Em


Auteur : Kim Thuy
Édition : Libre Expression
149 pages 

Résumé 

Em, c'est le fil qui relie les ouvriers des plantations de caoutchouc et les femmes des salons de manucure aux orphelins de l'opération Babylift, qui a évacué des enfants de Saigon en 1975.

Em, c'est celle qui aime.


L'avis de Sophie 

Comme plusieurs, j'avais beaucoup entendu parler de ce roman. Il s'agit d'un tout petit livre de 149 pages seulement où sont racontés de très courts épisodes d'un long parcours sur la guerre du Vietnam. L'histoire est exposée sans émotion, mais de façon efficace, au travers du troublant vécu des personnages cités. 

Malgré l'impartialité du récit, notre sensibilité est atteinte par le sujet traité. De par le peu de mots utilisés, l'auteure va droit au but et même s'ils sont neutres, ses écrits sont sentis et touchants. 

Certains diront qu'ils aiment bien ce style d'écriture qui laisse le lecteur libre de ses émotions. Personnellement, j'aime moins ce genre de littératie où l'émotivité est absente. Je préfère vibrer et m'étourdir dans les sentiments que me font vivre les personnages forgés par les auteurs. 

En dépit de ceci, il est impossible de rester indifférent face aux écrits de ce roman puisqu'il relate la guerre de Vietnam et ces multiples tueries sans pitié. Cette guerre aura duré 20 ans, de 1954 à 1975. Le récit est aussi éducatif et m'a incité à en connaître davantage sur celui-ci. 


dimanche 10 janvier 2021

Hockey Mom


Auteures : Marilou Addison et Geneviève Guilbault
Édition : Andara 
383 pages 

Résumé 

Un tournoi de hockey à l’extérieur de la ville. Une tempête de neige qui complique les déplacements. Des jeunes qui ont tout un caractère. Une maman olé olé ! Un arbitre au charme fou. Un papa plus que sexy. Des péripéties trop nombreuses pour être vraies. Et deux mamans qui se laisseront peut-être séduire… 

Visiblement, ce week-end ne sera pas de tout repos! L’amour sera-t-il au rendez-vous ?

L'avis de Sophie 

Si vous êtes comme moi et hésitez à vous lancer dans ce roman parce que vous n'êtes pas une "hockey mom", alors osez flancher, vous ne serez pas déçu. Le hockey n'est qu'une trame de fond dans ce bouquin, un lieu de rencontres entre les papas et mamans célibataires.

Vous me voyez venir avec mon lieu de rencontres pour célibataires? Oh oui! Encore un bon livre amusant. Sans exagérer, dès la deuxième page, je riais à voix haute. Il faut dire que j'ai une prédisposition à la rigolade sur certains sujets! 😉N'empêche que j'ai tout de même ri à plusieurs passages du roman. 

Dans ce roman, on découvre les personnages de Solène et Élyse en parallèle. Chacun leur chapitre, à tour de rôle. Elles ont leur personnalité bien à elle, mais les deux sont très attachantes, et célibataires (ou presque!), bien entendu. Elles ont chacun un fils jouant dans la même équipe de hockey, et partent pour une fin de semaine en tournoi à l'extérieur de la ville. Toute l'équipe logera dans le même hôtel. Nous connaîtrons différents parents des joueurs y allant, de ceux qui prennent le sport des jeunes de 10 ans trop à coeur, à ceux qui tentent de profiter de chaque situation.  

La chicklit, c'est léger, comique et divertissant. Après une lecture plus prenante, rien de mieux que ce style littéraire avant de replonger dans une classe de livre plus dramatique.

Mon appréciation  4.5 / 5

Changer l'eau des fleurs

Auteur : Valérie Perrin Édition : Albin Michel 460 pages  Résumé   Violette est garde-cimetière. Les gens de passage et les habitués passent...